Otto EDER, l'inventeur du skike, a toujours été un sportif, et a toujours pensé qu'il pourrait apporter quelque chose de nouveaux aux patins à roulettes actuels. La plupart des produits existants sur le marché ne permettaient pas leur utilisation en tout terrains. C’est ainsi qu’il commença à réfléchir et finalement mettre en place les fondamentaux du SKIKE avec sa famille, un beau jour de Pâques 97, à SARLEINSBACH.

Cette idée originale repose tout d’abord sur des pneus à air, ce qui permet ainsi au patineur de faire du tout terrain. Le Megarun était né. C’était le premier pas d’une longue histoire qui nous conduit au SKIKE d’aujourd’hui.

L’autre élément important développé par Otto EDER est les freins. Il commença tout d’abord avec des freins traditionnels de bicyclette. La poignée de frein était alors accrochée sur le bâton. Cela fonctionnait, mais c’était très dangereux. D’autre part, ce système s’échauffait très vite pendant son utilisation, rendant le freinage inefficace, il était évident qu’il fallait chercher dans une autre direction.

Otto s’avait maintenant qu’un frein à main était inadéquat et que ce système obligeait à transférer l’énergie loin de l’endroit où il fallait la transmettre. De là, jaillit l’idée de l’incorporer directement sur le patin. En utilisant un alliage, (à l’origine en fer) sur du caoutchouc, il était possible de transférer l’énergie de freinage sur le bâti en aluminium. A partir de là, son refroidissement était permanent. Utilisant le frein de chaque coté et en même temps il avait là, une solution simple et efficace de freiner en actionnant ces derniers en redressant ces jambes. En maintenant le parallélisme de son corps, et en utilisant le système antiblocage, il avait là un système facile d’utilisation, très précis et efficace.

Avec cet excellent équipement, Otto pensa qu’il était possible de conquérir la montagne « GROSSGLOCKNER ». Ainsi Otto et son frère Franz se rendirent là-bas. Muni d’un cardio-fréquencemètre et de beaucoup de patience, la montée ne posa aucun problème. mais dès la première descente, les freins commencèrent à fondre lors de la surchauffe provoquée par leur utilisation intensive dans les lacets de la montagne. Otto du verser 2 bouteilles d'eau pour les refroidir. Après cette expérience, il expérimenta plusieurs types d’alliages afin de diminuer ce transfert de chaleur. La solution fut un alliage de bronze et d’aluminium.

Que faire  d’une si bonne idée? La déposer et la vendre. Facile à dire mais pas facile à faire. Les sociétés de dépôt coûtent chères, cela demande beaucoup de temps et  et ce qu'après bien des péripéties, ils parvinrent à déposer leur brevet. Mais la route du succès fût longue. Et son premier prototype fut suivi par 4 autres différents. Tous ayant leurs propres identités tels que MONTAINSKATE, M-WHEELS (M pour Méga, Multi, More) SKATEBIKE et finalement SKIKE.

SKIKE étant la contraction de SKATE (patin) et BIKE (bicyclette), nom bien sur protégé dans le monde entier

Mais les éléments nécessaires pour satisfaire cette nouvelle discipline étaient encore très nombreux. Les enfants veulent en faire, mais aussi les adultes avec leurs grands pieds. Allant au-delà de 47 ce qui n’est pas rare. C’est ainsi qu’Otto procéda à une étude sur les différents types de chaussures en visitant de grands magasins. Equipé d’une règle et d’un crayon, il collecta toutes les données qu'il pouvait trouver sur les chaussures et leurs tailles, c'est ce qu'il lui servit de base pour son nouveau prototype. A ce jour, absolument tout le monde peut utiliser Skike quelque soit leurs chaussures et leurs tailles.

En 2001 et 2002, il sortit une toute petite série de 25 paires. Les roues sont encore très grosses. La structure, le design et le prix ne satisfont ni l’inventeur, ni ses clients. La plupart furent vendu, mais d'autres furent conservé afin de poursuivre les tests et les entraînements. De plus en plus de détails furent amélioré.

 C'est cette somme d'expériences, avec les  suggestions de son entourage qui permirent le développement et  l’élaboration de la version finale. Ainsi commença la  production de masse. Ce sont les conseils des sportifs de haut niveau du ski de fond qui permirent également de développer certaines fonctions du Skike.